Rrraw + la vérité toute crue sur le chocolat.

Du chocolat partout 

D’aussi loin que je me souvienne, le chocolat a toujours été ma friandise préférée. Si tu as mon âge, tu es né à une époque où le chocolat était déjà partout. Dur pour l’accro au chocolat que je suis de m’imaginer qu’il n’a pas toujours été là. Encore plus dur de se dire qu’il devrait être un peu moins présent chez nous. Bon là d’accord, tu te dis « Encore une de ses histoires moralisatrices! Si je ne peux plus manger de chocolat, c’est bien la fin du monde! » Mais attends, ne pars pas! Promis à la fin tu pourras encore en manger et sûrement encore mieux l’apprécier... Je te donne même un code promo chez Rrraw chocolat, un chocolatier qui nous réconcilie avec le chocolat! 

Le voyage du chocolat

Je vais commencer mon histoire par le début, parce que comme on n’était pas nés, c’est ben normal qu’on ne s’en souvienne plus. Donc, le cacao, ça pousse dans un arbre qui s’appelle un cacaoyer. Le cacaoyer, ses arrières arrières arrières arrières grands-parents venaient du sud de l’Amérique. Seuls les livres d’histoires peuvent en témoigner aujourd’hui, mais il était déjà cultivé par les Maya bien des siècles avant notre ère. Ils en faisaient une boisson pimentée, un genre de chocolat chaud épicé, si tu veux. Pas mal plus tard, les Espagnols ont changé le piment pour de la vanille et du sucre. Début 17e siècle, la boisson rare et recherchée chatouille le palet de Versailles. Et c’est à Londres qu’on crée le premier chocolat à croquer, à la fin du siècle. On peut donc dire que c’est à ce moment-là qu’est né le chocolat tel qu’on le connaît aujourd’hui. 

Le cacao et les paysans

Crois-moi, crois-moi pas, mais du cacao, ça ne pousse pas tout seul. Il y a plein de personnes derrière ta barre de chocolat. Des personnes, des machines et de l’argent qui ne finit pas toujours dans les bonnes poches. Si tu achètes du chocolat d’origine, tu as peut-être remarqué que les noms de pays sur ton chocolat sont toujours assez exotiques… C’est parce que le cacaoyer ne pousse que dans les tropiques où les gens bronzent à cause du soleil chaud et frisent à cause de l’humidité. D’accord, je ne suis pas certaines qu’ils frisent, mais ce n’est pas vraiment grave. Ce qu’il faut retenir c’est que le cacaoyer c’est un arbre fragile qui ne produit pas beaucoup de fruits. En plus, les agriculteurs ne peuvent pas se nourrir avec les cabosses et beaucoup ne savent même pas les transformer. Ils vendent donc le produit brut. Pour les amateurs de chiffres, 85% du cacao est cultivé sur des terres familiales de quelques hectares seulement (2 à 4). Alors que la demande mondiale est grandissante, on s’imagine difficilement que ces familles peinent à recevoir un salaire décent pour le travail difficile et manuel qu’elles font. Le grand problème est que le prix du cacao stagne depuis longtemps et ce sont les paysans qui en souffrent.

Les gros du chocolat

Le chocolat ça peut rendre gros. Ça, les quelques entreprises qui contrôlent la grande majorité de l’industrie du cacao l’ont bien compris. Ces entreprises sont américaines et européennes, c’est nous autres quoi… Ce sont elles qui font la pluie et le beau temps dans les champs de cacao. Parce que ces grosses entreprises ont beaucoup de pouvoir, elles peuvent imposer aux petits paysans des prix bien inférieurs à ce qui est nécessaire pour vivre. Puisque, d’une part, la demande en chocolat des géants est grandissante et que, d’autre part, les paysans veulent vendre plus pour essayer de joindre les deux bouts, les plantations sont surexploitées. La nature et les êtres sur place sont donc appauvris et affaiblis, pendant qu’ici on se bourre la face de chocolat à un prix indécemment bas. 

Les petites mains du chocolat

Bon déjà mon histoire n’est pas ben drôle, mais je vais quand même devoir rajouter une couche, sorry. Ce qui est encore plus choquant c’est qu’il y a beaucoup d’enfants esclaves dans les plantations de cacao. Imagine-toi un petit gars venant d’une famille pauvre forcé à travailler avec des outils dangereux pour que nos belles grandes entreprises occidentales se graissent la patte sur le dos de notre gourmandise. Beaucoup d’entreprises disent essayer d’enrayer cette pratique, mais en vrai c’est difficile de remonter la filière du cacao jusqu’à la petite main qui a cueilli la cabosse. Et de toute façon, à mon avis, ce n’est qu’un symptôme d’une filière malade. Si les producteurs recevaient un juste prix pour leur cacao, tout le monde pourrait travailler et vivre dignement..

Tu peux continuer à manger du chocolat

La bonne nouvelle c’est qu’il existe des alternatives qui nous permettent de manger du chocolat l’esprit tranquille! On peut trouver en épiceries des tablettes de chocolat portant des labels certifiant que le chocolat est équitable. Il y a différents labels avec des cahiers des charges différents. Pour mieux comprendre les labels équitables je te conseille de consulter cet article du fort instructif site web Je consomme équitable, né d’un partenariat entre l’Institut National de la Consommation (INC) et le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. Cependant, ce que je trouve encore mieux c’est d’acheter du chocolat à un artisan près de chez vous qui achète son cacao directement au producteur. Non seulement on sait vraiment d’où vient le cacao, mais on encourage une entreprise locale. C’est notamment le cas du chocolat Rrraw.

Make Rrraw not Warrr

Rrraw chocolat, c’est la paix entre les paysans, les artisans et les gourmands. Tu vas me dire que j’exagère, mais non non! Si on prononce Rrraw à l’envers ça fait « War ». Quoi de plus convaincant?  Rrraw c’est l’inverse de la guerre, je vous le dis! Concrètement, l’entreprise essaie d’avoir un impact positif sur le monde de plusieurs façons, notamment en passant par une filière équitable. Depuis le début, Rrraw achète ses fèves directement à une association de petits producteurs qui répond aux critères du commerce équitable. Comme bien d’autres petites entreprises, Rrraw n’a pas de label équitable, car ces labels représentent un coût parfois trop important. L’avantage de leur démarche est toutefois de réduire les intermédiaires en achetant les fèves directement aux paysans. Une meilleure traçabilité permet de s’assurer que leurs délices sont bien équitables.

Orrrawginal

Au-delà de ces engagements, la chocolaterie Rrraw est vraiment innovante. En matière de chocolat on a souvent l’illusion du choix. C’est moi, ou j’ai l’impression que toutes les marques proposent à peu près la même chose? Avec le chocolat cru et végane (tous sauf un) de Rrraw, on découvre le chocolat sous un nouveau jour. Le goût est doux, la texture est fondante et les recettes sont originales. J’apprécie particulièrement le fait qu’il n’y ait aucun additif et que les chocolats soient confectionnés avec des sucres différents (sucre de coco, sirop d’agave, sucre de canne) et certains sont même sans sucre. Il y en a vraiment pour tous les goûts! Je te suggère la collection « Amour en cage » pour la St-Valentin ou encore les truffes Doux rêve puisque, la semaine prochaine je préparerai un dessert avec ces truffes.

Pour acheter le chocolat Rrraw rendez-vous sur la boutique en ligne www.rrraw.fr

Bénéficie d’une rrremise de 10% avec le code promo :

ROXANNESEVIGNY

Plus d’infos sur l’industrie du chocolat: 

https://www.youtube.com/watch?v=g1kdiEeCvxA

 

 

 

1 Comment

Join the discussion and tell us your opinion.

Tartelettes caramel choco + Nourriture et sexualité. – Roxanne Sévignyreply
février 11 at 11:02 PM

[…]  Et tu trouves un code promo ICI pour acheter du chocolat Rrraw à un prix séduisant.  […]

Leave a reply

Website Protected by Spam Master